Merci Marie – 8 décembre

8 Décembre ! Fête de l’Immaculée Conception !

« Merci Marie » – J’ai été surprise de trouver ces affiches dans toute la ville de LYON, symbole  de la foi de cette ville au cours des siècles. Un petit résumé de l’histoire de Notre Dame de Fourvière s’impose.

1638 – Première procession à Fourvière pour guérir des enfants

1643 – La peste  ravage l’Europe,  les échevins  s’engagent  à offrir un cierge et un écu si Lyon est épargnée

1832 – Le choléra frappe, la ville échappe au fléau, les lyonnais remercient Marie en réalisant un tableau (visible dans la basilique)

1852 – Une statue de bronze doré pour remercier Marie de sa protection est placée sur la chapelle – les intempéries font annuler les festivités – les habitants placent des lumignons à leurs fenêtres

1870 – La Guerre  – les Prussiens sont aux portes de Lyon, les habitants s’engagent à édifier une église dédicacée à Marie si la ville est épargnée

Depuis, tel un vaisseau témoin, elle domine la ville !

Nous sommes partis un petit groupe de La Navarre pour assis- ter à la Fête des Lumières. Le soir, nous avons eu le plaisir de revoir les anciens de La Navarre, notre repas était joyeux et plein de sou- venirs !

Le 7 décembre nous avons profité de cette belle ville, les mu- sés pour les uns, les boutiques pour les autres. L’après-midi nous nous sommes retrouvés au Musée des Canuts (ouvriers des ateliers de la soie). Il faut se souvenir de leur révolte de 1831 qui se dérou- le dans le calme. Mais en 1834 elle se termine dans le sang, avec la déportation de milliers d’ouvriers. Monsieur Thiers a été sans pitié. Nous pouvons  comprendre  la souffrance  de ces hommes.  Mais nous sommes aussi pleins d’admiration pour la beauté de leur tra- vail !

Le  8 décembre,  nous  avons visité  le Musée  Gallo-Romain.

L’architecture moderne ne cache pas la beauté du site et par les ouvertures on peut admirer les restes du théâtre antique.

Notre repas est prévu au Centre Jean Bosco avec quelques anciens. Après le repas nous avons visite à Notre Dame de Fourviè-re et prière dans le calme avant l’arrivée de la foule des pèlerins.

Cela nous a permis de revoir les « ex-voto » et d’admirer la dé-coration somptueuse, témoin de la foi de tout un peuple.

Le soir, j’ai visité avec les anciens les illuminations de la ville.

Les petits lumignons sont remplacé par des jeux de lumière fééri- ques. J’ai entendu dire que Jean Michel jarre serait à l’origine de ces illuminations, une fête lyonnaise qui draine maintenant

2 millions de visiteurs..

Je n’ai vu que les principaux sites

– la cathédrale Saint Jean toute  en bleu ainsi que Notre Dame de Fourvière

– la Place Bellecour et ses énormes ballons, j’ai été époustouflée par la Place des Terreaux avec sa fontaine et les chevaux galopants sur les façades. L’éclairage en rouge des réverbères ajoute beaucoup à la ma- gie du moment. Une autre place, celle de la République, m’a beaucoup marqué avec ses personnages en tubes  néon, exé- cutant un ballet entre slow et rock avec beaucoup d’humour !

Le  tout  se  dé roule dans une ambiance joyeuse,  toutes        g én ér a t i o n s confondues. Je ne sais si tous étaient croyants mais ils communiaient tous au bonheur de leur cité !

Merci Marie !

Anne Marie LASSUS

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *