La Semaine Sainte _ Le Triduum pascal

Jeudi

Jeudi 2 Avril 2015

Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle

Le Jeudi Saint

« Le Jeudi Saint célèbre le dernier repas du Christ avec ses douze apôtres. Au cours de ce repas, la Cène, Jésus lave les pieds de ses disciples, instituant ainsi ses disciples comme prêtre de la Nouvelle Alliance. Il prend le pain et le vin, il rend grâce, instituant ainsi le Sacrement de l’Eucharistie. Il annonce que l’heure de l’épreuve approche. »

Gethsemani_Heinrich Hoffmann
Gethsemani_Heinrich Hoffmann

« Après le repas, le Christ et les apôtres se rendent au jardin des Oliviers pour veiller et prier. Alors que ses disciples s’endorment de chagrin, le Christ est tenté par le Malin, dont il rejette les tentations pour accepter la coupe que lui offre Dieu son Père. C’est là que Judas arrive avec les soldats du Temple pour l’enlever. »

Pater - Ave

Vendredi

Le 3 Avril 2015

Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous !

Le Vendredi Saint

Nous croyons que tu veux faire toutes choses nouvelles et que les cris, les pleurs, la guerre et la mort auront disparu dans le Royaume que tu prépares pour tous les hommes.

« Il n’avait ni beauté ni éclat pour attirer nos regards. Objet de mépris, abandonné des hommes,
homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu’un devant qui on se voile la face,
méprisé, nous n’en faisions aucun cas. Or ce sont nos souffrances qu’il portait et nos douleurs
dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. 
Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. 
Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison.« 
Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur
a fait retomber sur lui nos fautes à tous »

 Prophète Isaïe, chapitre 53, 2-7

Pater - Ave

Samedi

Le 4 Avril 2015

« Silence du tombeau ! Le monde se tait après la mort du germe de la moisson ; Comme une semence dans le sillon, dessous la pierre on dépose le corps : Voici l’heure du repos, le temps de l’espérance. »

Le Samedi Saint

Samedi Saint, jusqu’à la veillée, est marqué par un silence fait d’attente et d’espérance. Le Christ en effet, après avoir remis l’esprit au Père sur la croix, entre dans le silence de la mort, puis il est enseveli et mis au tombeau….C’est le « Grand Silence ».

 Mater Dolorosa

Tu ne dors pas, Marie ! C’est l’espérance qui te tient en éveil. Il l’a tellement dit et répété, ton Fils, qu’il ressusciterait ! Alors tu attends, dans l’ardeur de ton amour, que cet instant arrive, cet instant d’infini où la vie est victoire et l’amour don de joie.

Pater - Ave

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *