LES « PALMES » 2016 – G

  VIVE LES VACANCES !

PalmeUn Rendez-vous avec l’Ecole qui va devenir une tradition. Cette année scolaire a vu une grande avancée dans les rencontres entre les JEUNES et les ANCIENS ! Et la Fête des Palmes 2016 augure bien d’une réappropriation du sens de NAVARRE FAMILLE !

La JOURNEE

Un peu inhabituellement la distribution des « PALMES » qui marque la fin de l’année scolaire, avant l’envol des « Moineaux », s’est déroulée le Mercredi 22 Juin 2016.
Cette cérémonie s’est tenue jusqu’à présent le vendredi, clôture officielle de l’année scolaire et fermeture de l’I.S.J. mais des impératifs administratifs nous ont obligés à ce changement. J’ai écrit « cérémonie » mais en réalité c’est une fête, la FÊTE des élèves, des Profs, de la Direction et de tout le personnel, avec les parents et depuis quatre ans les membres du Conseil d’Administration des AADB, représentant tous les Anciens qui firent autrefois leurs classes dans la Maison de Don Bosco.
Cette nouveauté marque le point important d’une nouvelle manière de retrouver le contact avec les Jeunes Navarrais, et j’ajoute aujourd’hui…les Jeunes Navarraises ! Sous l’impulsion de Michel PIERRE, notre Président de l’Association, tout le Conseil désireux de retrouver ce qui s’est toujours appelé « NAVA20160622_130801RRE FAMILLE » a mis en train cette année une nouvelle méthode pour que les Jeunes et les Anciens se redécouvrent ! Contacts durant l’année scolaire pour des exposés-conversations avec les classes de 4èmes et 3èmes, un rendez-vous moins formel sur une journée que je nommerai de « Mixité Jeunes-Anciens » – forums et repas en commun, une découverte du fait que l’on pouvait « parler » ensemble. Toute cette entrée en matière pour expliquer ce que nous avons ressenti ce Mercredi à la Fête des Palmes et l’espoir que nous avons retrouvé – et l’envie aussi – de continuer dans cette voie dans les années qui viennent.
Rendez-vous pris à 11H30 pour assister à la messe avec les enfants, célébrée par 20160622_130843le Père PELLERIN, animée par Dominique GUTTIEREZ, retrouvailles « familiales » à la sortie entre celles et ceux qui ont déjà établi des contacts entre générations, repas (simple et excellent soit-dit en passant) pris véritablement en commun, avec un petit chaud au cœur pour les « Aînés », comme s’ils étaient en train de prendre leur dernier repas écolier avant de partir en vacances. Souvenirs ! Souvenirs !
La différence d’âge s’est marquée après le café, avec l’envol des Jeunes qui préparaient la « Salle de verdure » sous les arbres du parc, avec les transports et installations de chaises, d’autres groupes mettant la dernière touche à leurs futures prestations artistiques, tandis que les plus « Vieux Élèves » se regroupaient sous les frondaisons, histoire de reprendre souffle ! Une ambiance fraternelle qui ne fit que se concrétiser avec l’arrivée, par petits paquets, des Familles des « IS-Jistes » (je risque le néologisme !), reconstituant un peu l’ambiance « NAVARRE FAMILLE » à laquelle nous sommes si attachés !
Ouverture classique par Madame Muriel BOVIS, Directrice de l’Institution, qui, reprenant les mots du Père Pellerin à la messe, exprima aux Anciens toute la reconnaissance des cadres de l’École pour cette action de réinsertion entreprise, action qui nécessite travail, présence, persévérance et foi dans l’avenir. Et j’ajouterai la joie qui nous envahit d’être à nouveau « dans le bain » !
Michel PIERRE  (lire)  prit le relais pour s’adresser une dernière fois à « Nos 3èmes » et annoncer la distribution du magazine des Anciens, Navarre Info, personnalisé au nom de chaque élève, et la nouvelle possibilité pour eux de s’inscrire à l’Association (les aadb-La Navarre) leur permettant d’abord de garder le contact, recevoir tous les documents sur les actions entreprises par l’Association ainsi que les deux numéros annuels du Journal, le tout gracieusement cela va sans dire. Claude FABRE  (lire)  ouvrit le bal en donnant lecture du texte destiné à être l’Au-Revoir à l’École et la première Règle-de-Vie pour leurs années à venir. Puis Yves PRIGENT prit la suite, égrenant de sa voix de baryton l’appel des noms, tandis qu’à une table proche s’organisait la file de nos Filles et Garçons, venant recevoir la manne (bien sûr Navarre Info) des mains du Président.
Et comme aurait pu l’annoncer Jean-Baptiste Poquelin – dit Molière – Place au Théâtre !
Un programme très fourni, très diversifié. Les élèves, on le sentait, avaient très envie de s’exprimer à travers les chants, les scénettes, les danses. La tenue de tous ces numéros donnait l’impression que toutes et tous s’étaient engagés à fond.
Une remarque pourtant, il y avait nettement plus de filles que de garçons. Auraient-ils la fibre artistique moins développée ?
Avec un enchaînement parfais, sans temps morts, nous avons pu apprécier un « Groupe Choral » de 9 filles des 3èmes, qui revint d’ailleurs ensuite avec une distribution légèrement modifiée, un « Quintet » de filles (toujours) qui nous a enchanté.
Accompagnées à la guitare par un prof, un Duo de futures « divas », fort applaudies, puis en hommage à Terpsichore un « Ballet de danseuses » nous a interprété une danse que selon son humeur, on pouvait mettre au crédit de l’Ecosse ou bien de la région Tamoul aux Indes. Je pense que tout le monde a apprécié la grâce, la légèreté et l’harmonie de leurs danses avec quelques envolées acrobatiques.
Si Euterpe, la Muse de la Musique fut à l’honneur, on n’aurait garde d’ignorer Thalia, Muse de la Comédie, avec un « Sketch » qui semblait venir tout droit de Pagnol, dans la classe d’écoliers de « La Gloire de mon Père » !
Un défaut de sono m’a privé d’entendre et d’apprécier ce qui semblait être un morceau de la poésie épique de Calliope, mise au goût du jour par le biais d’un « Monologue » sur l’e-phone d’une jeune brunette.
Euterpe revint pour être honorée par le « Chœur final » des élèves (je crois qu’ils devaient être plus de 25 sur le podium), un chant composé par un Prof, un hymne à l’ISJ, telles la « Marche des soldats » de Faust ou la « Marche Triomphale » d’Aïda !
Et s’ils furent très applaudis c’est aussi pour reconnaître la tenue de cette Fête dont ils ont été la cheville ouvrière à tous les niveaux …de la conception jusqu’à l’interprétation finale !
Puis nous eûmes une démonstration de « dressage » de poneys.
Dans un souci de sécurité, il fut demandé aux spectateurs des premiers rangs de reculer leur siège.
Les cavaliers-élèves présentèrent quatre poneys. Chaque exercice a été exécuté en deux temps : conduite du poney à la longe (ou au flot de rêne ?) sur un circuit « virtuel » dans le jardin, passant devant l’estrade, puis, sur le même trajet, conduite à la voix, sans aucun équipement, après que l’écuyère ou l’écuyer ait lui-même enlevé le collier. Le caractère indépendant de certains poneys a très vite apparu dès qu’ils eurent compris leur « nudité » et cela fut gentiment et efficacement contrôlé.
Prenant la suite de ce beau travail, suivant une cérémonie déjà initiée l’année dernière, ce fut la remise des diplômes du BEPC aux jeunes anciens sortis l’année dernière et présents ce jour des Palmes 2016. Et Ils profitèrent de leur passage pour donner des nouvelles sur la progression de leur réussites scolaires en nous apprenant en quelle filière ils œuvreront l’année scolaire à venir.
Puis, Madame BOVIS déclara l’ouverture de la cérémonie des « Palmes Salésiennes » et nous rappela leur principe : la récompense de l’effort dans la persévérance, la camaraderie, et toutes les autres qualités attendues d’un élève salésien.
Chacun des récipiendaires reçu son prix des mains de professeurs de l’ISJ, accompagnés le plus souvent par un ancien ou un Ami, membre du C.A. de l’Association. Hormis deux d’entre nous, absents pour des motifs très importants, nous avons tous participé à la remise des Palmes.
Pour clore la cérémonie, notre Vice-présidente, Anne-Marie LASSUS, décerna à Marion DANET la « Palme de l’Excellence ». Avec sa gentillesse coutumière, Marion accepta ensuite de poser avec quelques « vieux » anciens.
La fête fut suivie d’un grand goûter servi dans le jardin.
20160622_164426Et pendant que tous s’y précipitaient, le « Fan-Club » de Claude FABRE nous proposa, spontanément, de nous accompagner jusqu’à nos voitures, pour ensuite courir rejoindre leurs amis.
Nous avions, la plupart d’entre nous, déjà participé aux remises des Palmes.
Mais il y a eu ce jour-là quelque chose d’exceptionnel, que nous n’attendions pas, et que nous avons vécu avec un grand bonheur : l’accueil, la prévenance, la gentillesse des élèves, qui nous amenèrent à leur table, puis au jardin, en nous entourant constamment, n’hésitant pas à nous questionner encore et encore, ou à nous reprendre en public quand nous écorchions le prénom ou le nom de leurs amis, comme ils l’auraient fait avec des copains, des Amis.

Devrais-je dire que c’est avec un petit pincement au cœur que nous avons repris le chemin de nos foyers. Un peu le spleen de notre jeunesse revécue en quelques heures, un peu la joie d’avoir vécu toutes ces heures avec des Jeunes, Filles et Garçons, dont on dit beaucoup de mal aujourd’hui, et que l’on découvre rayonnants de vie, d’accueil, décomplexés et respectueux, directs et attentifs, et, en définitif je pense, très demandeurs de la « Substantifique Moelle » que nous pouvons peut-être un peu leur apporter !
Mélancoliques mais heureux de cette journée qui nous a fait retrouver un peu de ce qui fut notre Jeunesse !

Par :   CF & YP

Le Carrousel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *