Section LIVRES – Rang 2

Les livres

 

         Le LIVRE c’est le SAVOIR

(voir : Rang 1)

1 – « Serviteur de Dieu »  par le Père MORAND WIRTH

Le Père salésien Auguste ARRIBAT.
serviteur-de-dieuCe livre est une synthèse des rapports rassemblés dans le contexte de la procédure de béatification. Il retrace les étapes de sa vie, de sa naissance au cœur du Rouergue, jusqu’à son décès à La Navarre, près d’Hyères, dans le département du Var, en passant par toutes les missions qui lui furent confiées, essentiellement au service des jeunes, à la suite de Saint Jean Bosco.
Rien de bien extraordinaire dans cette vie : « Tout se déroule dans la simplicité. Un visage serein, un sourire toujours accueillant, traduisant une sérénité intérieure qui entraînait ceux qui le rencontraient » (Cardinal François Marty)

édité aux EDITIONS du CYGNE

 

2 – « L’HOMME qui devint DIEU«    par Gérald MESSADIE

lhomme-qui-devint-dieuIl y a 2000 Ans !
Ecrivain, catholique et croyant, il relit les Evangiles Canoniques et s’étonne de lacunes, de contradictions, d’invraisemblances.
Il cherche plus d’informations dans ces Evangiles dits « Apocryphes » qui furent les égaux des Canoniques jusqu’au V° siècle. Puis dans l’Evangile retrouvé de Thomas. Puis encore dans « Les Manuscrits de la Mer Morte », les travaux récents d’archéologie …Au fil des ans, il reconstitue une histoire de Jésus qui n’a été écrite nulle part et l’écrit dans ce livre. Réponse à de multiples questions…
C’est aussi une histoire de la Palestine de ce temps-là, politique, sociale, religieuse, d’une extrême complexité où Jésus incarne le besoin d’un renouveau d’où naitra le Christianisme !
Pour ceux qui veulent aller plus loin et suivre Messadié dans son cheminement, l’auteur a réuni toutes les notes de ses recherches dans un livre quasiment aussi important : « L’Homme qui devint Dieu/2 – LES SOURCES »

édité aux EDITIONS ROBERT LAFFONT

 

3 – « L’Homme qui devint Dieu / LES SOURCES » par Gérald MESSADIE

les-sourcesGerald Messadié présente ici, sous une forme accessible à tous, les sources et les analyses qui lui ont permis de reconstituer dans l’Homme qui devint Dieu l’histoire de Jésus dans sa réalité quotidienne. Il nous révèle tous ces faits auxquels seuls les spécialistes avaient accès et nous dévoile, preuves irréfutables à l’appui, ce qui a été enseveli sous deux mille ans d’interprétations tendancieuses et masqué par tant d’études érudites. Quel fut la véritable histoire de Lazare, le  » jeune homme nu  » de l’évangile de Marc ? Oui étaient vraiment la Samaritaine et Marie de Magdala ? A quelle date réelle eut lieu l’arrestation de Jésus, quelles en ont été les raisons politiques et comment Hérode Antipas montra sa fascination pour lui ? Pourquoi Jésus célébra-t-il sa Pâque trois jours avant les autres juifs ? Quel fut le nombre exact de ses disciples et comment les a-t-il choisis ?… Pour les milliers de lecteurs qui ont découvert avec L’Homme qui devint Dieu, un Jésus loin de la tradition et si profondément humain, Les Sources est un complément historique d’une richesse exceptionnelle.

édité aux EDITONS ROBERT LAFFONT

 

4 – « MOÏSE«  –   de Gérald MESSADIE

Tome 1 – « Un Prince sans couronne« 
moise-1Nous ne connaissons de Moïse que la légende. Quelle fut la réalité ? Qui fut ce géant fondateur d’un peuple et d’une religion ? Combinant le sens romanesque et le souci d’une documentation précise, Gérald Messadié reprend toutes les données historiques qui permettent de reconstituer de façon plausible le personnage et son milieu.
Riche en caractères et en aventures, rapide sans hâte, émouvant sans emphase, précis sans exposés didactiques, ce récit romanesque est complété en fin de volume par un appareil de notes qui répond aux questions que se pose le lecteur sans formation biblique ou historique.

Tome 2 – « Le Prophète fondateur« 
moise-2Quelle fut la réalité de la traversée de la mer Rouge ? Que pouvait être la manne qui permit aux Hébreux de subsister dans le désert ? De quelle nature fut le prodigieux phénomène qui précéda l’apparition de Yahweh sur le mont Horeb ?
Pour répondre à ces énigmes les plus célèbres de la Bible, et plus encore les faire puissamment revivre, il fallait tout le savoir scientifique et tout l’art narratif de Gérald Messadié, son double regard d’historien et de romancier.
Ce roman titanesque et inspiré, à la mesure même de son héros, fait cheminer en compagnie de Moïse vers la Terre promise et la fondation de la patrie des monothéismes.

édités aux EDITIONS JEAN CLAUDE LATTES

 

5 – « L’ODYSSEE de la PEUR »  –  par Bernard BENYAMIN

Allemagne, 1939. Les juifs allemands cherchent à quitter le pays pour échapper à la déportation. Lorsque le Consulat de Cuba à Hambourg met en vente des permis de débarquer assorti d’un billet sur un bateau allemand, le Saint-Louis, c’est la ruée. Le 13 mai 1939, le Saint-Louis largue les amarres, destination : La Havane. Ils sont 937 à bord, persuadés d’avoir sauvé leurs vies. Le 27 mai, le bateau jette l’ancre à La Havane mais personne n’est autorisé à y débarquer. Les règles ont changé…
Pendant 6 jours, les négociations vont bon train. En vain. Le 2 juin, le bateau quitte La Havane et fait des ronds dans l’eau au large de la Floride. Pendant ce temps, tout sera fait pour tenter de trouver asile aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique Centrale, en Amérique du Sud… La réponse sera toujours la même : non ! Hitler peut exulter, les nazis ne sont pas les seuls à rejeter les juifs ! Le 6 juin, le bateau est contraint de retourner en Europe. Il arrive à Anvers le 17, où ses passagers sont finalement accueillis par quatre pays européens : l’Angleterre, la Belgique, la France et les Pays-Bas. Trois mois plus tard, la guerre éclate, les Juifs du Saint-Louis seront déportés parmi les premiers, un tiers d’entre eux périra dans les camps de la mort…
Pour raconter cette histoire, Bernard Benyamin a retrouvé une dizaine de survivants aux Etats-Unis. Il a eu accès à de nouvelles archives allemandes et américaines jusqu’alors peu exploitées. C’est un Exodus avant l’heure, le symbole de l’égoïsme des nations occidentales face à la tragédie qui se jouait alors en Europe… Un drame qui nous renvoie directement à celui des réfugiés de Méditerranée aujourd’hui.

édité aux EDITIONS FIRST

 

6 – « HISTOIRE MONDIALE de la FRANCE » –  par Patrick BOUCHERON

Voici une histoire de France, de toute la France, en très longue durée. Une histoire qui mène de la grotte Chauvet aux événements de 2015, sans s’embarrasser de la question des origines. Une histoire qui prend au large le destin d’un pays qui n’existe pas séparément du monde, même si parfois il prétend l’incarner tout entier. Un e histoire qui n’abandonne pas pour autant la chronologie ni le plaisir du récit, puisque c’est par dates qu’elle s’organise et que chaque date est traitée comme une petite intrigue.
Réconciliant démarche critique et narration entraînante, l’ouvrage réunit un collectif d’historiennes et d’historiens, tous attachés à rendre accessible un discours engagé et savant.
Son enjeu est clair : tout en revisitant les lieux de mémoire du récit national, il s’agit de déplacer, de dépayser et d’élargir notre histoire. Prendre la mesure d’une histoire mondiale de la France, c’est la rendre simplement plus riche et plus intéressante.

édité aux EDITIONS du SEUIL

 

7 – « Une VIE »   – par Simone VEIL

«  »Si j’évoque « Les Justes« , c’est parce que je suis convaincue qu’il y aura toujours des Hommes et des Femmes, de toutes origines et dans tous les pays, capables du meilleur. A l’exemple des Justes, je veux croire que la force morale et la conscience individuelle peuvent l’emporter.
En conclusion, et en me réjouissant que Vendredi dernier, la résolution condamnant la négation de « l’Holocauste » ait été aussi pleinement approuvée, je forme les vœux les plus ardents pour que cette journée décidée par les Nations Unies inspire à tous les dirigeants, à tous les hommes et femmes de par le Monde, le Respect de l’Autre, le rejet de la Violence, de l’Antisémitisme, du Racisme et de la Haine.
Je souhaite solennellement vous redire que « La Shoah » est « notre » mémoire et « votre » héritage ! » »

Pour présenter ce livre, il m’a semblé qu’il n’y avait rien de plus juste que la conclusion du discours de Simone Veil, aux Nations Unies à New York, le 29 Janvier 2007 !

édité aux EDITIONS STOCK – 2007

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *