Une Légende !

La Légende du Pastis

« Pour faire une bonne bouillabaisse,
« Il faut se lever de bon matin,
« Préparer le pastis et … »
Au fait, monsieur Brun, le pastis … vous connaissez, et même… vous l’aimez bien, hein ? …. Eh ! bien, monsieur Brun, non vous ne le connaissez pas ! Parce que le pastis …c’est une légende ! Le pastis c’est un rite ! Le pastis c’est …monsieur Brun, approchez-vous… je peux pas le crier sur les toits, …. le Pastis c’est comme une religion !
Ah ! Monsieur Brun ! Il faut être provençal pour ….peuchère !! Vous, à Lyon, vous le buvez …mais vous ne le connaissez pas parce que vous n’avez pas …le RITE ! Tenez monsieur Brun, vous êtes sympa… je vais vous le dire …après, vé, vous aurez peut-être bien « l’assent » en le buvant !
Le pastis, c’est la boisson provençale par excellence. Moi qui suis catalan, je le connaissais bien sûr… comme vous te ! Mais j’ai épousé une fille de Provence et là…. je suis entré dans le cercle du pastis, et même dans le premier cercle ! Je vous dirais qu’au début j’étais un peu affolé et j’en arrivais même à me demander si cette « religiosité » ne cachait pas quelque penchant caché pour une sorte d’alcoolisme de bon aloi !
Eh ! Bien, non ! Mon initiateur était aussi sobre qu’un chameau du Ténéré, mis a part la dégustation d’un cru de bonne tenue lors de repas de fête ou bien le dimanche aussi .Par ailleurs il faut vous dire que cette « religion » ne se célèbre bien que durant l’été provençal (qui comme chacun le sait est assez …chaud !) et
dans un environnement lui aussi très particulier, en l’occurrence la campagne hors les murs où l’on passe les vacances et mois de canicule en famille. Voisin de mon mentor, j’ai eu tout le temps de me familiariser avec cette curieuse « liturgie » et je suis vite devenu un adepte pratiquant de ce que j’ai appelé le « RITE Pastisien » !
Imaginez donc une belle journée d’été, à la Campagne, le maître de céans est revenu de la ville après sa journée d’activités, il a revêtu la tenue décontractée adéquate et il rejoint, à l’ombre d’un olivier (arbre hautement méridional) les membres de la famille ..et le voisin, admis à cette célébration.
Je dois d’abord préciser que le mas comportait une cave, en sous-sol voisinant avec un puits dont l’eau, remarquablement fraîche, devait venir, par une suite de diaclases, directement des alpes. C’est en tout cas ce que nous avons toujours cru. Il n’y a que la foi qui sauve !